Accueil

photographie : ©Céline Astrié

Compagnie Nanaqui licence catégorie 2 n°2-1055525

La compagnie est subventionnée au titre de l’aide au projet par la DRAC Occitanie, La Région Occitanie, le Conseil départemental 31, la Ville de Toulouse.

logo_drac logo-provisoire-occitanie-pyrenees-mediterranneelogo_cd31_haute_garonne        mairie_tlse

Panel 1

News

LES MAÎTRES IGNORANTS – Cycle de conférences indisciplinées

Conférence # 10 : « ENGAGEMENT » avec Dieudonné Niangouna et Nicolas Martin-Granel, le lundi 30 janvier 2017 au Théâtre Sorano à 20h

Théâtre Sorano, 35 allées Jules Guesde – 31000 Toulouse
billetterie / standard : 05 32 09 32 35
contact@theatre-sorano.fr
Tarif unique de 3 euros

Déroulement de la soirée

20h : Lecture de « Un rêve au-delà » de et par Dieudonné Niangouna

21h : Conférence/débat autour du mot « Engagement » avec Nicolas Martin-Granel et Dieudonné Niangouna

Artiste :

Dieudonné Niangouna : Dieudonné Niangouna est auteur, metteur en scène et comédien. Il a crée le Festival international de théâtre Mantsina sur scène à Brazzaville, sa ville natale, et assure la direction jusqu’en 2016.
Né en 1976, il a grandi au rythme des guerres qui ont ébranlé son pays tout au long des années 1990. Après des études à l’École nationale des Beaux-Arts de Brazzaville, il s’oriente vers le théâtre et joue dans plusieurs compagnies locales, parmi lesquelles : « Le Revizor » de Nicolas Gogol, « L’exception et la règle » de Bertold Brecht et « La liberté des autres » de Caya Mackhélé. En 1997, en pleine guerre civile, il éprouve le besoin d’exprimer ce qui se passe dans la rue, en dehors des théâtre détruits par la guerre, et fonde avec son frère Criss Niangouna la compagnie « Les Bruits de la rue », dont il signe les textes et les mises en scène : « La Colère d’Afrique », « Bye-Bye » et « Carré blanc ». Il met en scène et joue « Dans la solitude des champs de coton » de Bernard Marie Koltès, présenté en France, en Afrique de l’Ouest et en Afrique Centrale fin 2006.
En 2005, Dieudonné Niangouna fait partie des quatre auteurs de théâtre d’Afrique présentés en lecture à la Comedie-Française (Théâtre du Vieux-Colombier). Au Festival d’Avignon il crée « Attitude Clando » en 2007, « Les Inepties volantes » en 2009, et « Shéda » en 2013. En 2011, il présente « Le Socle des Vertiges » aux Francophonies en Limousin, au Wiener Festwochen et au Théâtre Nanterre-Amandiers. En 2014, il crée « Le Kung-Fu » aux Laboratoires d’Aubervilliers.
Dieudonné Niangouna a été artiste associé à l’édition 2013 du Festival d’Avignon. Il est actuellement artiste associé au Künstlerhaus Mousonturm à Francfort, et ce jusqu’en mars 2017. Parmi ses textes récemment parus : « Attitude Clando » et « Les Inepties volantes » dans le même ouvrage aux Éditions Les Solitaires Intempestifs. Chez le même éditeur, sont parus « Le Socle des Vertiges » en 2011, et « Acteur de l’écriture » en 2013. Enfin, les Éditions Carnets-Livres publient un recueil de pièces comprenant « Shéda », « Un rêve au-delà » et « M’appel Mohammed Ali » en 2013.
« N’kenguegi », dernier ouvrage de Dieudonné Niangouna, paraîtra en 2016 aux Éditions Les Solitaires Intempestifs.
Pour sa contribution à la création culturelle et à la diffusion de la langue française, le comédien, metteur en scène et dramaturge congolais Dieudonné Niangouna a été décoré au rang de chevalier dans l’ordre des arts et des lettres de la République française.

Intervenant :

Nicolas Martin-Granel : enseignant-chercheur en anthropologie et en littérature dans des pays d’Afrique diversement francophones, notamment à Bamako, Nouakchott, Brazzaville et Yaoundé, est actuellement responsable à Madagascar d’un projet d’appui au bilinguisme. Auteur d’articles et d’ouvrages relatifs au Congo et à Sony Labou Tansi, il a coordonné, entre autres, la publication de L’Autre Monde et de L’Atelier de Sony Labou Tansi (éditions Revue Noire, 1997 et 2005).

Panel 2

Contact

Ceci est une page de coordonnées comportant quelques informations de base et un formulaire de contact.