PANDO #1 – Fête des morts et de l’Entremonde

Pando est une création théâtrale en contexte transdisciplinaire, participative, pour espaces non dédiés, liée au calendrier des fêtes ancestrales de saisons adossée à un projet de territoire de la cie Nanaqui. Un projet-récit, qui cherche à expérimenter l’écriture in situ. Nous souhaitons investir le potentiel du local avec le désir de repenser nos rapports à l’environnement, au vivant, au travail, à la vie en commun à travers la création artistique.

Ateliers avec les habitant.e.s lors de la fête des morts et de l’Entremonde – PANDO #1 SAMHAIN les 29, 30 et 31 octobre 2021 au Pré Vert à Rabastens

Pando signifie « je m’étends » en latin, c’est le nom d’un des plus vieux organismes vivant sur terre : un arbre. Ou plutôt une colonie de clones d’un même individu. Une forêt de peupliers qui se démultiplie, recule, avance au gré du climat et des obstacles. Cet organisme aurait plus de 80 000 ans, c’est un mastodonte. Ce titre fait appel à l’imaginaire partagé de la forêt, à la symbolique multiple et universelle de l’arbre, et également à celle du rhizome. Pando figure l’image d’un centre mouvant, car vivant, tissant des liens entre ciel et terre, éléments, mais aussi histoires et mémoires, dans un réseau à la fois souterrain et aérien à la croisée des mondes.

Quand et où ?
Cette création changera de forme selon les lieux et les saisons, en gardant pour noyau le motif d’un rituel festif cathartique et la participation des habitant.e.s. Il ne s’agira pas de produire un seul et unique objet artistique, un spectacle voué à la tournée, mais plusieurs créations en une, imprégnées par les lieux dans lesquels elle prendra place. La question du rapport au temps y sera centrale. Celui du cycle tellurique des saisons au sein duquel les moments importants de la vie sociale ainsi que les lieux étaient associés. La finalité ne sera plus seulement l’œuvre comme « production », mais le processus partagé qui la produit : vivre une expérience. La dramaturgie sera celle du rythme des saisons, des légendes liées à ses dernières, des histoires récoltées auprès des habitant.e.s, ce qui permet une forme de « recréation » et de stratification dans la répétition des phases d’un cycle. Dans un premier temps, nous avons choisi de créer avec et au cœur de notre lieu de vie, le Tarn : un territoire essentiellement agricole, à la lisière entre urbain et rural.

Comment ?
Pour cette création polymorphe, nous travaillons avec une équipe pluridisciplinaire et en lien avec les habitant.e.s autour d’un maillage de partenaires locaux. La dramaturgie en infusion, est le fruit d’un travail de terrain, mêlant action culturelle et apports de recherches en sciences humaines, et également d’un travail collectif et collaboratif sur plusieurs mois. Chacun des Pando est une célébration qui renoue avec l’antique catharsis, conçue comme un voyage pluriel sensible et imaginaire au cœur du paysage, des figures, des histoires des fêtes de saisons multiséculaires et du territoire. Chaque fête solaire ou lunaire donne le ton et le contenu du spectacle-célébration. Sont convoqués Ours, Corbeau, Valkyrie, Fée des arbres, orchestre de ténèbres, Repos pour la saison sombre Cerf, Soleil, Récolte pour l’été, autant d’activités, de personnages et d’entités hybrides qui ouvrent les portes de l’imaginaire racontant et renouvelant un rapport à la nature et aux cycles de la vie dont nous sommes coupés au sein de nos sociétés occidentales contemporaines.

Ateliers avec les habitant.e.s lors de la fête des morts et de l’Entremonde – PANDO #1 SAMHAIN les 29, 30 et 31 octobre 2021 au Pré Vert à Rabastens

La scénographie :

La slow scénographie et les costumes conçus avec les habitant.e.s au cœur d’ateliers dédiés, constituent un des fondements de la dramaturgie ritualisée du spectacle.
Partant de ce qui aura été développé et créé sur le territoire tarnais, « Pando » pourra se déployer au sein d’autres territoires ; non pas en diffusion, mais en infusion, c’est-à-dire en co-construction avec la structure d’accueil et les partenaires locaux. Il n’y aura pas de création totalement inédite pour la diffusion de « Pando », mais une recréation en fonction du territoire et du moment de l’année choisi.

Claire Gimatt en trio lors de la fête des morts et de l’Entremonde – PANDO #1 SAMHAIN les 29, 30 et 31 octobre 2021 au Pré Vert à Rabastens
Duo de clownes sorcières Bouchon et Azterg lors de la fête des morts et de l’Entremonde – PANDO #1 SAMHAIN les 29, 30 et 31 octobre 2021 au Pré Vert à Rabastens

PANDO #1 – SAMHAIN

La première création de Pando a eu lieu au moment de Samhain, la fête des morts, à Rabastens dans le Tarn. Divisée en deux temps : celui de l’exubérance et du réveil des morts sous forme création et de carnaval-procession dans la Ville de Rabastens au sein de laquelle nous avons mis en scène différents personnages. Puis, celui intimiste du recueillement autour d’un autel élaboré en commun et d’un documentaire sonore réalisé par Claire Kachkouch-Soussi. Cette première création a été le moyen d’aborder collectivement la question de la mort et le rôle de la mémoire.

Visuel : Nadia Von F.

Plus de photos et vidéos par ici :

L’album des photos de Cécile Olivieri

 https://www.facebook.com/media/set/?set=a.388927832778586&type=3

L’album de Naïs Van Laer

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.393824092288960&type=3

La vidéo

https://www.facebook.com/CompagnieNanaqui/videos/930140084592288